Fonctionnement

thumaide

Outil fondateur de l’Intercommunale IPALLE, le Centre de valorisation des déchets de Thumaide a été mis en activité en 1980 dans le but de mettre fin aux nuisances générées par la mise en décharge des ordures brutes.

Au départ « simple station d’incinération », le Centre de Thumaide a connu des mutations importantes au cours du temps, pour devenir aujourd’hui une installation moderne, performante et polyvalente de traitement des déchets.

Thumaide, c’est aujourd’hui…

  1. Plus de 90 personnes assurant l’exploitation et l’entretien du site
  2. 4 fours-chaudières
  3. Une valorisation énergétique des déchets incinérés
  4. Un centre de compostage des déchets végétaux
  5. Une unité de tri/broyage des déchets encombrants
  6. Une installation de manutention automatisée des déchets hospitaliers et médicaux (de type B2)
  7. Une unité de traitement des mâchefers en vue de leur valorisation
  8. Une unité de co-incinération des boues de stations d’épuration
  9. 5 systèmes d’épuration des fumées performants
  10. Des actions de communication ciblées
  11. Une certification EMAS (reçue officiellement le 14 novembre 2003)
  12. Un comité d’accompagnement des riverains

thumaide

1. Dès leur arrivée sur le site, les camions de déchets sont pesés. Après avoir subi un premier contrôle documentaire, une détection de radioactivité et un contrôle visuel, leur cargaison est déversée dans la fosse à déchets.

 

thumaide

2. La fosse est maintenue en dépression, de façon à éviter l’émission d’odeurs nauséabondes vers l’extérieur. Ce flux d’air participe à la combustion des déchets dans le four.

 

incineration

3. Après avoir été au préalable homogénéisés en fosse grâce à un grappin, les déchets sont introduits dans le four par le biais d’une trémie. Ils sont ensuite répartis régulièrement sur la grille d’incinération, constituée de barreaux métalliques. Les ordures sont le seul et unique combustible à alimenter les fours-chaudières. Des brûleurs sont toutefois utilisés pour l’allumage et l’arrêt des fours.

 

thumaide4

4. Afin de récupérer l’énergie dégagée par la combustion des déchets, une chaudière à vapeur est disposée au-dessus du foyer. Cette chaudière produit de la vapeur qui sera détendue dans un groupe turbo-alternateur, produisant à son tour de l’électricité.

 

thumaide5

5. Cette valorisation énergétique s’élève environ à 600 kWh par tonne de déchets, soit plus de 314 millions de kWh par an, dont près de 263 millions sont réinjectés sur le réseau, le solde alimentant l’usine elle-même. Cette production correspond à la consommation moyenne de 75.000 ménages.