Systèmes à composter

Pas besoin de grands espaces pour composter

A chaque situation, sa technique de compostage !

Pour les petits jardins (moins de 300 m²): le fût composteur

le fût composteur

Le fût sera placé de préférence dans un endroit ensoleillé, sur des dalles espacées de 2 cm ou sur une palette à même la terre pour favoriser l’aération du compost.

A chaque apport, il faut veiller à mélanger et aérer la matière à l'aide d’une tige aératrice.

Après quelques mois, il est déjà possible de retirer du compost en démoulant le fût. Les matières fraîches seront séparées du compost et replacées dans le fût pour achever leur décomposition.

Pour les jardins de taille moyenne (de 300 à 1.000 m²) : le treillis ou le silo à compost

le silo à compost    

Le silo sera installé de préférence à l'ombre, à l'abri du vent et à même la terre.

Il est possible de réaliser soi-même un silo en treillis, en bois (en utilisant des palettes de bois) ou même en le maçonnant avec des joints verticaux entre les briques ou les blocs afin de laisser passer l'air.

Dans tous les cas, il est important de pouvoir accéder facilement au compost pour le retourner ou le récolter.

Pour les grands jardins (plus de 1.000 m²) : le tas de compost

le tas de compost

Le tas sera installé de préférence à l'ombre, à l'abri du vent et à même la terre.

Pour la première couche, disposez des matériaux grossiers (tiges débitées en petits morceaux) sur le sol.

Ensuite, faites un tas en forme de pyramide d'environ 2 mètres de largeur à la base. Quand le tas atteint une hauteur d'environ 1 mètre, il peut être couvert de paille, de branchages ou de feuilles mortes, de manière à encore laisser passer l'air.

Après 2 mois de maturation, retournez-le en l'avançant de 60 cm.
Après 6 mois à 1 an, le compost peut être utilisé tel quel ou tamisé.