Questions fréquentes sur le compostage à domicile

 

Mon compost sent mauvais, que dois-je faire ?

J’ai des rats dans mon compost, que dois-je faire ?

J’ai trop de tontes de pelouses, comment puis-je faire ?

Puis-je mettre des pelures d'agrumes (oranges, pamplemousses, citrons,...) dans le compost ?

Puis-je mettre des déchets cuits, des produits laitiers, du poisson dans mon compost ?

Puis-je mettre des mauvaises herbes dans le compost ?

Quelles sont les plantes à ne pas mettre dans le compost ?

Peut-on utiliser les aiguilles de pin ?

Dois-je mettre un activateur dans mon compost ?

Quel effet le compost a-t-il sur l'acidité du sol ?

Combien de temps faut-il pour faire du compost ?

Comment savoir que mon compost est mûr ?

Réponses

Mon compost sent mauvais, que dois-je faire ?

Les odeurs désagréables sont produites par un manque d'aération ou un excès de matières azotées (tontes de pelouses, épluchures de légumes, .algues,…). Si le tas se compacte, les bactéries qui prolifèrent dans ce milieu anaérobie produisent de mauvaises odeurs.
Pour solutionner ce problème, retournez votre tas et ajoutez-y des matières sèches (feuilles mortes, paille, foin, carton,…).
Un compost bien aéré et bien équilibré ne produit pas d’odeurs désagréables.

J’ai des rats dans mon compost, que dois-je faire ?

Les rats sont attirés par toutes les matières azotées (et surtout les déchets de cuisine) que vous apportez dans votre composteur. Pensez donc à enfouir les matières (faites un trou de 10-15 cm de profond au centre de votre compost) et à les recouvrir par une généreuse couche de matières carbonées (feuilles mortes, cartons, paille, …).
Vous pouvez également mettre un grillage entre le sol et votre composteur afin d’éviter toute intrusion de nuisibles.

J’ai trop de tontes de pelouses, comment puis-je faire ?

L’équilibre entre l’apport en matières sèches (feuilles mortes, paille, foin, carton,…) et matières humides (tontes de pelouses, épluchures de légumes, .algues,…) est primordial pour un compostage de qualité. Les matières vertes abondent en été et cela devient problématique. Voici quelques petites astuces pour réduire la quantité de tonte de gazon :

  • Optez pour une tondeuse « mulcheuse » : plus de ramassage, plus de déchets et plus de transports vers les parcs à conteneurs.
  • Diminuez la surface de pelouse en créant une mare ou encore un pré fleuri (qui sera fauché 1 à 2 fois par an)
  • Laissez sécher l’herbe sur le sol pendant quelques jours puis ramassez-la avec votre tondeuse, cela apportera de la matière sèche à votre compost!
  • Adoptez une chèvre, un mouton ou encore un poney qui vont tondre votre pelouse.

Enfin, pour éviter tout problème, pensez à stocker vos matières sèches (beaucoup plus abondantes en automne et en hiver) afin d’en avoir toujours à disposition pour équilibrer avec les matières humides en été.

Puis-je mettre des pelures d'agrumes (oranges, pamplemousses, citrons,...) dans le compost ?

Les pelures d’agrumes sont tout à fait compostables. N’hésitez pas à les couper en petits morceaux afin de faciliter leur compostage. Toutefois, si elles sont présentes en grande quantité, les produits de traitement pourraient perturber le processus de compostage. A faibles doses ces produits se dégradent tout de même. Evitez de mettre en une seule fois une quantité trop importante de fruits ou légumes traités dans votre composteur.

Puis-je mettre des déchets cuits, des produits laitiers, du poisson dans mon compost ?

Tous les déchets organiques sont compostables. Néanmoins, les déchets cuits auront plus de mal à se composter, veillez donc à en amener en quantité raisonnable.
De plus, ces déchets sont attractifs pour les nuisibles, pensez donc à les enfouir dans votre compost (10-15 cm) et à les recouvrir par une généreuse couche de matières carbonées (feuilles mortes, cartons, paille, …).

Puis-je mettre des mauvaises herbes dans le compost ?

Les mauvaises herbes peuvent être compostées. Attention toutefois à bien maîtriser votre technique de compostage car les graines d’herbes indésirables ne seront tuées que si votre compost chauffe correctement.
Afin d’éviter ce risque, vous pouvez tremper vos mauvaises herbes dans l’eau pendant 48 heures et les incorporer ensuite dans votre compost.

Quelles sont les plantes à ne pas mettre dans le compost ?

Certains végétaux ont des propriétés fongicides, insecticides et herbicides, c’est le cas du thuya ou encore du cyprès. Il ne faut donc absolument pas en mettre dans le compost car les acteurs principaux de votre compost sont les champignons, les insectes et les vers de compost. Par contre, vous pouvez utiliser les coupes et tailles de ces plantes en les broyant. Elles constituent un bon paillis à utiliser pour les allées, les arbustes, les haies. Notez également que les feuilles du noyer sont herbicides et que celles de la rhubarbe sont insecticides.

Peut-on utiliser les aiguilles de pin ?

La décomposition des aiguilles dans le compost est très lente. Egalement, très acides, elles peuvent gêner le processus du compostage. Mieux vaut les utiliser pour pailler les plantes de terre de bruyère (qui nécessite un milieu plus acide).

Dois-je mettre un activateur dans mon compost ?

Les activateurs vendus en magasin ne sont pas utiles et n’apportent pas grand-chose à votre compost. Préférez les activateurs naturels qui sont beaucoup plus efficaces. Les deux plus grands activateurs de compost sont l’ortie et la consoude. N’hésitez pas à en apporter en quantité, votre compost chauffera d’autant mieux.

Quel effet le compost a-t-il sur l'acidité du sol ?

Un compost mûr, fait avec des déchets de jardin, a un pH neutre à légèrement basique (entre 7 et 8,5). Le compost aura donc un effet tampon sur le sol et aura pour effet de rendre un sol plus résistant aux pluies acides.

Combien de temps faut-il pour faire du compost ?

Cela varie énormément, tant les facteurs « activateurs » du processus sont nombreux. Tout dépend des matières que vous apportez ainsi que du temps que vous consacrez à votre compost. Plus vous allez équilibrer vos matières (mélanger le vert, mou et humide avec le brun, dur et sec), surveiller l’humidité, déchiqueter les gros morceaux, aérer régulièrement à l’aide de la tige aératrice (pour le fût) et retourner deux à trois fois par an (pour le treillis, le silo ou le tas), plus le processus sera accéléré.
Un compost peut donc prendre entre 6 mois et deux ans pour être réalisé.

Comment savoir que mon compost est mûr ?

Un compost mûr a une couleur sombre et sent bon le sous-bois. Sa structure est grumeleuse et ne contient plus aucunes traces des déchets qui ont été apportés (à l’exception des déchets qui se décomposent plus lentement, ils peuvent être remis dans le compost « en cours » afin de suivre un nouveau cycle de compostage). Le test du cresson est imparable : semez quelques graines dans un petit pot rempli de compost, si elles ne germent pas ou mal, c’est que le compost n’est pas mûr.