Conseils

Trois règles d’or du bon compostage

1. Bien mélanger les matières

mélanger les matières

Les déchets « verts et humides » (fleurs fanées, tontes de pelouse, restes alimentaires, ...) doivent être mélangés aux déchets « bruns et secs » (matériaux ligneux, branchages broyés, paille, herbes sèches, feuilles mortes, ...) idéalement à parts égales pour assurer la réussite de votre compost.

2. Aérer

Aérer

Le processus de compostage nécessite une aération suffisante. Qu'il soit en fût, en silo ou en tas, il faudra donc mélanger régulièrement le compost afin de bien l'aérer. Un compost bien aéré ne sent pas mauvais mais, sans air, les déchets fermentent et des odeurs désagréables apparaissent.

3. Veiller à une bonne humidité

Veiller à une bonne humidité

Pour bien fonctionner, un compost ne doit être ni trop sec, ni trop humide.

Pour vérifier la bonne teneur en eau, il suffit de prendre une poignée de matière et de la presser. L'humidité est idéale si quelques gouttes perlent au travers des doigts (ce test n'est valable qu'après quelques mois de compostage).

Si le compost est trop sec, il faudra l'arroser. S'il est trop humide, il suffira d'y incorporer des déchets bruns et secs. Quelques centimètres de paille ou de cartons épais disposés à la surface du silo ou du tas le protègent du dessèchement ou d'un excès d'humidité.

Conseils et astuces

  • En automne, n'oubliez pas de préparer votre réserve de feuilles et de petits bois morts et de la stocker au sec.
  • En hiver, le démarrage d'un compost est plus lent.
  • En été, recouvrez votre compost d'une fine couche de déchets bruns de manière à ne pas attirer les "intrus" (petits rongeurs, mouches…).
  • Evitez d'ajouter trop de déchets identiques en même temps (tontes de pelouse, par exemple) ou des déchets trop gros et veillez toujours à bien mélanger les matières brunes et vertes en quantités égales.
  • N'ajoutez pas de terre car cela risque de freiner le processus de décomposition.
  • Il n'est pas indispensable d'ajouter des activateurs. Respectez les trois règles d'or, citées plus haut, et les micro-organismes se chargeront du reste.
  •