Ipalle propose, dans ses recyparcs, la vente à prix réduits de sacs-cabas, robustes et d’une large contenance. Ceux-ci ont pour objectif de mettre en valeur les trésors patrimoniaux et environnementaux de la région et de promouvoir auprès de la population son territoire, son environnement culturel et paysager.

Ipalle s’inscrit dans la volonté du Gouvernement wallon de réduire à sa plus simple expression l’usage des sacs en plastique à usage unique (décret d’interdiction des sacs en plastique en vigueur depuis le 1er décembre 2016), et a produit cinq séries de sacs réutilisables. Bien solides, ceux-ci présentent la particularité d’illustrer le patrimoine architectural, historique et paysager des 30 communes membres de l’intercommunale en Wallonie picarde et dans le Sud-Hainaut. Chaque sac, aux couleurs attractives, présente six à sept photos : des sorcières de sabbat à la cathédrale en passant par des moulins, forêts, châteaux, fêtes folkloriques…

D’une pierre deux coups

Faire ses courses avec des sacs réutilisables… Beaucoup ont adopté ce geste et c’est tout bénéfice pour l’environnement. Mais combien d’entre nous acceptent encore les sachets dans les magasins de prêt-à-porter, librairies, boutiques de décoration… et ne savent in fine plus quoi en faire ! Là aussi, nous pouvons changer nos habitudes et éviter les sacs et emballages superflus.

Par cette action, l’intercommunale, qui travaille depuis de nombreuses années à la prévention des déchets, veut « mettre à sac » le gaspillage dû aux innombrables sachets en plastique : pour une durée de vie de quelques heures à peine, ceux-ci mettent des milliers d’années à se décomposer.

Les sacs sont en vente dans les recyparcs Ipalle au prix de 1 €. Vous trouverez bien sûr dans votre parc le sac reprenant l’illustration de l’entité où vous vivez mais rien ne vous empêche de collectionner la série !

Les sacs peuvent également être mis en vente dans divers marchés locaux, dans des Offices du Tourisme, dans les magasins... Si des enseignes sont intéressées, elles peuvent contacter l’intercommunale.